Actualités
Ville de Roanne

Balade patrimoniale : du canal au port

Fruit du travail collaboratif réalisé à l’initiative du Conseil de quartier Centre et mené avec les services municipaux et l’Office de Tourisme de Roannais Agglomération, des totems illustrés valorisent dans nos rues les sites et bâtiments remarquables de la Ville de Roanne. À l’heure du confinement, une Balade patrimoniale virtuelle s’impose pour se replonger dans l’histoire de la commune et redécouvrir ses trésors architecturaux. Aujourd’hui, nouvel arrêt au Port !

En 1827, une société franco-suisse est constituée dans le but de creuser un canal de quelques 55 km entre Roanne et Digoin, la Loire n’étant navigable qu’une partie de l’année.

Mis en service en 1838, ce canal franchit sur le département trois écluses (Roanne, Cornillon, Briennon) mais aussi 20 ponts et six ponts-canaux…

Jusqu’en 1904, les marchandises sont transportées sur des « berrichons » (petits bateaux spécialement conçus pour fréquenter les canaux) de 70 tonnes. Agrandi, notre canal local accueille des péniches de 300 tonnes. Le bassin connaît jusqu’en 1918 une activité grandissante, puisque le canal est raccordé au chemin de fer.

Les péniches livrent à Roanne cotons bruts et filés, sables de Fontainebleau, blé de l’Orléanais et repartent chargées du charbon de Saint-Etienne, des pyrites de Saint-Bel, des briques et tuiles de production locale.
En aval, le pont Pisserot, un des ponts-canaux en acier, appelé aussi « pont-rivière », permet à la rivière Oudan de passer curieusement au-dessus du canal !

Fermé au trafic commercial depuis 1992, le canal est désormais consacré à la navigation de loisirs.
Depuis 1993, le bassin a été transformé en port de plaisance.

Notons que Roanne est le port de France le plus à l’intérieur des terres !