Actualités
Ville de Roanne

Balade patrimoniale : l'Hôtel de Ville et sa place

Fruit du travail collaboratif réalisé à l’initiative du Conseil de quartier Centre et mené avec les services municipaux et l’Office de Tourisme de Roannais Agglomération, des totems illustrés valorisent dans nos rues les sites et bâtiments remarquables de la Ville de Roanne. À l’heure du confinement, une Balade patrimoniale virtuelle s’impose pour se replonger dans l’histoire de la commune et redécouvrir ses trésors architecturaux. Aujourd’hui, départ est pris sur la place de l’Hôtel de ville !

L’Hôtel de Ville de Roanne est un bel édifice institutionnel à l’architecture néo-renaissance édifié entre 1865 et 1874 par l’architecte Édouard Corroyer (1837-1904).

Le saviez-vous ? Encouragé par le Duc de Persigny, le maire de Roanne de l’époque Charles Boullier avait décidé de la construction d’une nouvelle mairie sur l’emplacement du Couvent des Capucins désaffecté, utilisé à cet effet jusque-là. Afin d’établir ce nouveau haut-lieu de la commune, il fallut raser la butte sur laquelle était construit le couvent, en surélévation par rapport à la rue Jean-Jaurès.

Typique d’une construction du XIXème, le bâtiment présente un effet de polychromie dû à la juxtaposition de pierre de Volvic (noire), pierre de chevroche (gris-jaune très clair), pierre d’apremont (jaune dorée) et pierre de Saint-Maurice vermiculée (ocre soutenu). Les travaux prirent du retard en raison de la guerre franco-prussienne qui fit rage en 1870. Élève de Viollet-le-Duc, Édouard Corroyer s’illustrera plus tard dans la restauration de l’abbaye du Mont Saint Michel.

Au milieu de la place, la fontaine a été réalisée par Charles-Louis Picaud. En son centre, la femme, assise dans une barque une rame à la main, symbolise la Ville de Roanne et son fleuve. La base en bronze commémore l’attitude héroïque du maire François Populle en 1814 face aux Autrichiens qui menaçaient de piller Roanne : « Vous réclamez deux heures de pillage. Nous vous répondrons par deux heures de tocsin qui ameuteront tous les paysans des environs ». Grâce à ce haut-fait, la Ville de Roanne fut décorée de la Légion d’Honneur en 1864.