Actualités
Roannais Agglomération

BALADE PATRIMONIALE : LA MAISON PAPON AU CROZET

Elle fut l’une des plus belles demeures de la Renaissance dans le Forez. Construite au XVe siècle par Pierre Papon, notaire du Crozet, elle fut achevée au XVIe par son fils, Jean, célèbre juge anobli par Henri III…

Par son architecture et sa décoration, la maison Papon est incontestablement un édifice de la Renaissance. Sa façade principale emprunte à l’art italien ses briques vernissées de plusieurs couleurs, formant des motifs géométriques variés. Elle est percée de quatre fenêtres à meneaux croisés, entre lesquelles sont disposés des médaillons de pierre sculptés et des inscriptions en latin.

UNE FAÇADE ORNÉE DE BAS RELIEFS ET D’INSCRIPTIONS

Au-dessus de la grande fenêtre de droite, on peut ainsi lire « Lex domini immaculata » (La loi de Dieu est parfaite). À gauche, un bas-relief représente deux anges déposant une couronne sur la tête de la Vierge, accompagné de la mention « Ecce ancilla domini » (Voici la servante du Seigneur). Entre les deux fenêtres principales, un autre bas-relief où l’on distingue deux personnages près d’une fontaine, avec l’inscription « Lavabunt pedes et manus ne forte moriantur »
(De peur de mourir ils laveront leurs pieds et leurs mains). Une recommandation d’hygiène malheureusement toujours d’actualité. Elle était certainement liée à une autre pandémie, encore plus mortelle, qui sévissait alors, la peste. 

UNE TOUR EMBLÉMATIQUE

Sur sa droite, la façade principale est flanquée d'une grosse tour cylindrique en pierres, coiffée de tuiles creuses. À sa base, le linteau de la porte propose, gravée sur un cartouche rectangulaire, la phrase « Homo, homini monstrum » (L'homme est un monstre pour l'homme). La maison Papon est une propriété privée.
À défaut de pouvoir en visiter l’intérieur, imaginez… La porte d’entrée en chêne à panneaux carrés s’ouvre sur un escalier à colimaçon menant à l’étage. Là, s’ouvre devant nous une salle aux proportions grandioses. Outre son magnifique plafond à la française, l’œil se porte immédiatement sur la monumentale cheminée érigée dans le plus pur style Renaissance. Une porte fait communiquer cette salle avec une autre, tout aussi semblable qui, jadis, était également dotée d'une immense cheminée. On sait aussi, grâce à un inventaire datant de 1584, que la demeure comportait une cuisine, une grande salle, six chambres (dont une avec garde-robe), une étude et un grenier.

UNE DEMEURE CLASSÉE MONUMENT HISTORIQUE

En 1948, la maison Papon fut la première à être restaurée au Crozet. Une opération menée avec le concours des architectes des Bâtiments de France, sur le conseil du maire, M. Loriol, avec le bon vouloir du propriétaire de l'époque, Henri Marquet. C'est la seule habitation du village classée monument historique. Notons enfin que Jean Papon a également donné son nom au collège de La Pacaudière, inauguré en 1972.


Sources : Le village guerrier de Crozet d’Antoine Bonin ; Grande Encyclopédie du Forez et des communes de la Loire, Roanne et son arrondissement, aux Éditions Horvath.