Actualités
Roannais Agglomération

BALADE PATRIMONIALE : LA TOUR DE PERREUX

Position avancée des sires de Beaujeu face aux comtes du Forez, Perreux est une ancienne place forte médiévale. De ce passé, il reste la porte de l'enceinte féodale, quelques hôtels particuliers et une dizaine de maisons à colombage. Mais le témoignage le plus imposant est sans nul doute la tour de l'ancien château...

La tour que nous pouvons admirer au-dessus de la mairie de Perreux fut sans doute construite au XIe siècle par les sires de Beaujeu afin de devenir le donjon du château seigneurial. Il ne subsiste de celui-ci que les arrachements des murs d'enceinte qui reliaient les trois tours du château.

UNE MIRACULÉE

Mais le saviez-vous ? Il y a quelques années, ce monument emblématique du village faillit disparaître ! En effet, il faut s’imaginer que celui-ci était alors à l'état de ruine. Dans les années 80-90, le maire de l'époque, M. Giraud, s'adressant à son adjoint responsable de la culture, M. Mignard, lui proposa de le faire raser pour des raisons de sécurité. Ce dernier s'opposa fermement à cette décision. Alors, le maire lui alloua la somme de 10 000 francs pour sauver et sécuriser l’édifice. Plusieurs années après, la mairie décida d'entreprendre un vaste chantier pour restaurer cette tour, seul vestige de l'ancien château fort. La responsabilité des travaux fût confiée à Luc Goupil, architecte du patrimoine.

RESTAURATION ET DÉCOUVERTES

La première tranche de travaux permit la sécurisation de la base, construite sur une motte d'argile. Puis, de façon à alléger le bâtiment, on le fit vider de tous les gravats accumulés à l’intérieur au fil des siècles. Cette pénible corvée fut exécutée bénévolement par les élèves du lycée de Chervé. Le niveau du sol baissa de trois mètres environ. Cette opération permit de dégager une pièce obscure qui servait sans doute de réserve et dont l'accès se faisait, probablement, par un escalier en bois. Deux fenêtres avait été percées au XIXe siècle à la place des ouvertures anciennes. Par chance, deux des montants en pierre furent retrouvés. Ce qui permit de reconstituer ces fenêtres ainsi que des vitraux cerclés de plomb et des barreaux métalliques.

LE BLASON DES SIRES DE BEAUJEU COMME EMBLÈME

Un étage complet avait disparu au cours des siècles. En étudiant la vieille porte de Villerest et le donjon de l'Espinasse – constructions de la même époque – l'architecte du patrimoine a déterminé la position exacte des merlons et des créneaux. Les murs furent reconstruits avec de la chaux naturelle en réutilisant les pierres retrouvées sur place. Et la terrasse vit son étanchéité recréée.

Afin de donner une signature à ce beau bâtiment, les élèves du lycée Etienne-Legrand réalisèrent une superbe girouette avec une découpe dans le métal :
le lion rampant des sires de Beaujeu figurant dans les armes du village.

 

Par Guy Monroe, président des Amis de Perreux