Actualités
Roannais Agglomération

BALADE PATRIMONIALE : LE CHÂTEAU DE BOISY

Propriété privée, le château de Boisy offre au passant l’apparence d’une forteresse médiévale avec un corps de bâtiment cerné par quatre tours. Mais dès que l’on pénètre dans sa vaste cour intérieure, l’aspect est tout autre. On y voit alors une forte influence de la Renaissance…

L’histoire du château est liée à celle de la famille Simon. Ces bourgeois de Saint-Haon-le-Châtel étaient au XIVe siècle propriétaires à Boisy d’une grange*.
L’un d’eux, Jean, fit fortune et accéda à la noblesse, ajoutant le nom de la localité à son patronyme. Afin d’asseoir le prestige familial, ses fils, Humbert et Jean de Boisy, obtinrent en 1394 le droit d’édifier un château-fort en lieu et place de l’ancienne grange. La construction débuta en 1397 pour se terminer en 1402.
Composée d’un donjon rectangulaire et entourée de fossés, la forteresse était accessible par un pont levis. 

UNE SUCCESSION DE PROPRIÉTAIRES DONT UN CERTAIN JACQUES CŒUR

À la mort d’Humbert en 1409, son fils Jacques hérita du château. En 1415, ses biens passèrent dans les mains de Guy Damas-Couzan puis dans celles d’Eustache Lévis de Couzan, seigneur de Roanne et de Saint-Haon. En 1447, ce dernier vendit ses biens à Jacques Cœur, Grand Argentier du royaume de France. Son nom reste attaché à ce château, bien qu’il n’ait été seigneur de Boisy que pendant cinq ans. Il eut toutefois le temps d’entreprendre d’importants travaux hydrauliques pour capter l’eau des nombreux ruisseaux descendant des Monts de la Madeleine.

LA VISITE DE DEUX ROIS DE FRANCE

Suite à la disgrâce de Jacques Cœur en 1451, le château de Boisy fut acquis en décembre 1455 par les Gouffier. Cette famille de haute noblesse en restera propriétaire pendant près de deux siècles et lui donnera la physionomie que nous lui connaissons. C’est au début du XVIe siècle que sont édifiés, autour d’une cour quadrangulaire, les quatre corps de logis à tour d’angle. L’ascension fulgurante des Gouffier et leur proximité avec les rois de France valurent à Boisy le privilège d’accueillir deux monarques : Charles VIII en 1494 et François Ier en 1523 puis en 1534. Le dernier Seigneur de Boisy fut le duc d’Harcourt qui émigra en 1789. Ses possessions furent saisies et vendues comme biens nationaux. L’acquéreur du château en fit démolir une partie pour vendre les matériaux et laissa le reste en mauvais état. La tourmente révolutionnaire, puis le temps et les incendies auront raison de certaines parties du bâtiment.

CLASSÉ MONUMENT HISTORIQUE

Au XXe siècle, le château accueillera tour à tour une hostellerie, un centre scolaire, un village d’enfants... En 1959, il est racheté par l’entreprise roannaise de tissage Gotheron, en 1967 par les Ateliers roannais de constructions textiles (ARCT) et enfin, en 1977, par la famille Crouzet. Durant toute cette période, d’importants travaux de réhabilitation permettront la parfaite conservation de cet édifice, classé monument historique depuis 1931.


*Grange : Au Moyen Âge, le terme désignait un ensemble de bâtiments agricoles entouré de murs fortifiés.


Texte adapté de l’ouvrage Pouilly-les-Nonains, d’hier à aujourd’hui par Bernard Thivend, Pascale Machillot, Catherine Mouiller et Régis Laurent.