Actualités
Roannais Agglomération

BALADE PATRIMONIALE : LE PARC DES EAUX MINÉRALES DE SAINT-ALBAN-LES-EAUX

À l’heure du confinement, une Balade patrimoniale virtuelle s’impose pour se replonger dans l’histoire du Roannais et redécouvrir ses trésors. Aujourd’hui, rendez-vous à Saint-Alban-les-Eaux pour visiter un lieu emblématique de la commune, le parc des eaux minérales.

Constituée en 1866, aux dépens de Saint-André-d’Apchon et de Villemontais, la commune de Saint-Alban-les-Eaux doit sa réputation à ses abondantes sources d’eau minérale.

Il en sort une eau naturellement gazeuse, reconnue comme telle en 1878. Riche en sels minéraux, en magnésium, en bicarbonate et en fluor, elle était recommandée pour de nombreuses affections : dyspepsie, chlorose, anémie, rhumatismes… Elle était déjà connue et réputée du temps des Romains.
Lors du curage des bassins, entrepris en 1834 puis en 1859, de nombreuses pièces et médailles furent trouvées, dont un grand nombre datant de 70 à 160 après Jésus-Christ.

RIVALE DE VICHY !

Fréquentée de tous temps, la station thermale connaît son apogée durant le Second Empire, entre 1850 et 1870. À l’époque, Saint-Alban-les-Eaux rivalise avec Vichy ! On y vient de Roanne bien sûr, mais aussi de Paris et de Lyon. Chaque année, pendant les trois mois d’été, la petite bourgade accueille jusqu’à 1 500 curistes. Ceux-ci peuvent profiter des bienfaits curatifs de son eau, soit en dégustation, soit sous forme de douches ou de bains de vapeur à base de gaz carbonique et d’eau minérale.

DU BAIN ET DES JEUX

En 1862, les sources sont acquises par les directeurs de l'établissement de Monaco. Ils construisent alors des cabines, un casino, l'hôtel des Princes et une station d'embouteillage qui expédie trois millions de bouteilles en 1877. La création, en 1900, de la ligne de chemin de fer, reliant Roanne à Boën, est une aubaine pour le village. En effet, le « tacot » permet aussi à de nombreux promeneurs de rejoindre la station le temps d’une courte halte.

UN PASSÉ TOUJOURS PRÉSENT

De ce riche passé thermal subsistent encore aujourd’hui plusieurs vestiges. On peut y voir notamment les anciens bâtiments, rénovés en 2002, qui abritaient autrefois les cabines de bain, disposées autour d’un atrium. Toujours visibles également, les quatre fontaines où venaient s’abreuver les curistes, aujourd’hui condamnées par sécurité. Elles étaient autrefois recouvertes de leurs cloches en cuivre afin de ne pas laisser s’échapper le précieux liquide et son gaz.
Au bout de la promenade bordée de platanes, se dresse l’ancienne usine d’embouteillage, elle aussi rénovée en 2002, où des artistes ont depuis installé leurs ateliers. Le patio, quant à lui, sert aujourd’hui pour des expositions ou des concerts organisés par la municipalité ou l’association des Amis de Saint-Alban.

Un bel endroit pour se ressourcer et une idée de visite à court “therme”… enfin, dès que le confinement sera terminé !

Sources : Grande Encyclopédie du Forez et des communes de la Loire, Roanne et son arrondissement, aux Éditions Horvath ; saintalbanleseaux.fr