Actualités
Ville de Roanne

BALADE PATRIMONIALE : RUE DES MINIMES

Fruit du travail collaboratif réalisé à l’initiative du Conseil de quartier Centre et mené avec les services municipaux et l’Office de Tourisme de Roannais Agglomération, des totems illustrés valorisent dans nos rues les sites et bâtiments remarquables de la Ville de Roanne. Replongez dans l’histoire de la commune et redécouvrez ses trésors architecturaux. Aujourd’hui, nouvel arrêt rue des Minimes.

La rue des Minimes était la rue la plus animée de Roanne au temps où elle reliait le cœur de la ville à la Loire !

Bordée de petites maisons basses, comme les habitations des mariniers, elle conserve un trafic intense jusqu’en 1772, alors que le trafic est estompé par la rue Ducale (actuelle rue Jean-Jaurès), menant au Pont sur la Loire.

Cette tranquillité nouvelle attire aristocrates et grands bourgeois qui y font édifier leurs hôtels particuliers.

Au n°24, l’ancien Hôtel de Drée, construit en 1760, sert de presbytère jusqu’en 1972. Jean-Baptiste François de la Rochefoucauld-Magnac, le dernier prieur d’Ambierle, meurt en 1806 à l’Hôtel de la Rochefoucauld, au n°31. À l’angle de la rue André Delorme, on retrouve plus loin aux n°35 et 37 les hôtels Dumyrat et Tamisier.

À la place du parking actuel, le pensionnat des Minimes est établi en 1817. Tenu par les sœurs Saint-Charles, il est rasé en 1976.

Initialement, la rue des Minimes se prolonge jusqu’à la Loire, bordant la façade de la Chapelle des Mariniers où le pavage, toujours en place, matérialise son ancien tracé.