Actualités
Éducation, Ville de Roanne

Des primaires au collège !

Depuis la rentrée des vacances de février, une nouvelle expérimentation, rare en France, est menée. Les classes de CM1
et CM2 de l’école Jules-Ferry ont désormais cours au collège du même établissement. Un projet qui a fédéré l’ensemble
des acteurs de l’Éducation Nationale, de la Ville de Roanne et du Département de la Loire.

« Lorsque nous avons été sollicités par la directrice de l’école Jules-Ferry et l’Inspecteur de l’Éducation  Nationale de Roanne centre pour mettre en place ce projet, nous avons tout de suite adhéré, explique Catherine Dufossé, maire-adjointe en charge des affaires scolaires. Que les CM1 et CM2 aient déjà cours au collège permet d’assurer une vraie continuité avec l’école. Il n’y a pas de rupture ! »

DES COURS AU COLLÈGE MAIS LA RÉCRÉATION ET LA CANTINE À L’ÉCOLE

Depuis 2014, l’école primaire fonctionne en cycle de trois ans, le dernier cycle étant celui des CM1, CM2 et  6ème. « Ce cycle est difficile à faire vivre car nous sommes sur deux types d’établissements avec des fonctionnements très différents, souligne Christine Paquet, directrice de l’école Jules-Ferry. Toute mon équipe pédagogique a donc accueilli avec enthousiasme l’idée d’un rapprochement. » Et de reprendre : « Surtout que le passage au collège génère souvent beaucoup de stress pour les élèves. »
Bien sûr, ce sont les enseignants des classes de CM1 et CM2 qui continuent à assurer les cours. Les récréations, la cantine et l’accueil des enfants ont toujours lieu à l’école, non au collège. « Il y a un écart d’âge considérable entre un CM1 et un 3ème. Il était donc préférable que les petits regagnent leur école», commente Martine Grand, principale du collège. «

Cette expérimentation permet de renforcer les liens avec l’école. Nous avions les capacités d’accueillir ces enfants dans des locaux neufs, où nous avons de la place. Nous n’avons donc pas hésité », ajoute-t-elle. Cette expérimentation procure aux élèves et aux enseignants de nombreux  avantages. « C’est un meilleur moyen de se connaître, de vivre ensemble, d’échanger et de construire », conclut  ric Fuentès, inspecteur de l’Éducation Nationale.