Environnement

La Ville de Roanne expérimente l’effarouchement par la fauconnerie

Publié le   Lecture 1 min 1 sec

Une nouvelle opération d’effarouchement des étourneaux se tient actuellement jusqu’au 28 septembre dans plusieurs quartiers de la Ville de Roanne*. Les interventions ont lieu les soirs entre 19h30 et 3h30 avec le nouveau prestataire par fauconnerie, Phoenix Effarouchement (Yvelines). Une expérimentation inédite qui devrait moins importuner les Roannais ! 

Au cœur de ce nouveau mode opératoire, 8 buses de Harris (petits aigles originaires d’Amérique du Sud) chassent en groupe les étourneaux établis dans leurs dortoirs principaux. 

Pour Aubin Gabay, responsable de l’équipe de quatre fauconniers : « Le travail est démultiplié. Les rapaces, vrais athlètes de haut niveau, mettent une pression constante aux populations sédentaires d’étourneaux pour qu’elles rejoignent des foyers secondaires en périphérie de la ville. Et qu’à terme, les effectifs diminuent le plus possible à Roanne ! En présence de cette prédation naturelle, les indésirables ne se sentent pas en sécurité. Chaque jour, nos chasseurs sont entraînés pour développer leurs muscles et leur système cardio-vasculaire. Ils ont l’habitude de voler en groupe, par tous temps ».

« Cette expérimentation se veut une solution alternative à l’effarouchement sonore, assure Romain Bost, conseiller municipal en charge du bien-être animal et de la nature en ville. On espère des résultats pour satisfaire les riverains qui subissent bruits, fientes et odeurs dans ces rues aux grands alignements de platanes. Elle est moins chère et tout aussi efficace. On réfléchit en parallèle à d’autres solutions, comme la plantation de bambouseraie aux limites de la ville. »

*boulevards Baron du Marais et Camille-Benoit, rues Carnot et des Thermes Romains