Actualités
Ville de Roanne

L’ancien cimetière comme vous ne le connaissez pas !

Visite guidée par Christian Maisonneuve
  1. Nous sommes devant le carré allemand où reposent 280 soldats morts au combat dans les départements  alentours en 14-18. Ce carré est un « morceau » d’Allemagne et l’entretien en incombe à un service spécial de  l’autre côté du Rhin. Pendant plusieurs dizaines d’années, cet endroit avait été oublié. J’ai décidé alors de le  remettre en état. Quand les autorités allemandes l’ont appris, elles nous ont vivement remerciés. Sans nous  prévenir, elles ont même fait intervenir très rapidement leur service pour rénover des gravures."

  2. C’est  grâce au maire François Populle, qui a résisté face aux Autrichiens, que la Ville de Roanne a obtenu la Légion  d’honneur promise par Napoléon Ier et accordée par Napoléon III en 1864. À noter que Roanne a été la  quatrième ville à recevoir la Légion d’honneur, bien avant Paris. Sur la tombe de Populle, on retrouve le symbole  e la Légion, ainsi qu’une tête de mort dont la signification n’a jamais été élucidée."

  3. "C’est la tombe  de la première personne inhumée ici en 1839, la petite Claudine Tamain, une enfant de 7 ans. C’est d’ailleurs la  raison pour laquelle le vrai nom du cimetière est Saint Claude, en sa mémoire, et non ‘‘l’ancien cimetière’’."

  4. "Cette tombe est l’énigme du cimetière de Roanne. Elle appartient à un soldat de l’infanterie de l’Armée rouge  qui a été hospitalisé à Roanne et qui est décédé en mai 45. Malheureusement, les archives de l’hôpital n’en  disent pas davantage. On pense que cette concession a probablement été payée par l’association franco-russe.  Certaines personnes pensent aussi qu’il était du sud de la Russie, peut-être même un Hiwi*. »

Hiwi : abréviation du mot allemand Hilfswillige, des volontaires qui ont aidé les Allemands.