Actualités
Santé

Le moustique tigre : ayez les bons réflexes !

Le département de la Loire n'est plus épargné par ce moustique particulièrement nuisant.
Sa capacité à être vecteur du chikungunya, de la dengue ou du zika, en fait une cible de surveillance prioritaire, pour les autorités sanitaires et leurs partenaires.

Il s’est installé depuis 2004 dans le sud de la France et son territoire est en pleine expansion.
Sa capacité à être vecteur du chikungunya, de la dengue ou du zika, en fait une cible de surveillance prioritaire, pour les autorités sanitaires et leurs partenaires.

Comment le reconnaitre :

Quelques caractéristiques qui permettent de distinguer le moustique tigre de son presque cousin commun : le moustique tigre est un moustique diurne. Il attaque généralement au lever du jour ou alors au crépuscule ; le moustique commun lui, préfère la nuit.

Le moustique tigre reste relativement petit : pas plus de 2 millimètres en général contre jusqu'à 7 millimètres pour son cousin. Ses ailes apparaissent entièrement noires et surtout, il présente un corps et des pattes très noires, rayés de blanc.

Autres signes : son vol est plutôt lent et désordonné et il est silencieux alors que son cousin le moustique commun fait du bruit en volant.

On le trouve essentiellement dans les zones périurbaines ou urbaines, riches en retenues d'eau.

Les moyens de lutte contre le moustique tigre

  • Eviter les zones d'eau stagnante (bassins, dessous de pots de fleurs, vases, arrosoirs, gouttières...)
  • Eviter les piqûres en portant des vêtements longs et amples, en utilisant des répulsifs cutanés. Installez des moustiquaires.

En savoir plus :
Consulter le site de l'Agence Régionale de Santé