Actualités
Ville de Roanne

Ramassage des feuilles

La Ville de Roanne compte plus de 5 600 arbres d’alignement dans ses rues. Chaque année, ce sont 800 m3 de feuilles qui sont collectées et envoyées au centre de compostage de Saint-Priest-la-Roche.

Un ramassage des feuilles organisé et planifié

Dix-sept agents et six contrats d’insertion à la propreté effectuent le ramassage des feuilles dans les rues et sur les places, en plus du nettoyage habituel de la ville. Selon la chute des feuilles, ils sont renforcés par du personnel de l’association Sesame.
Les jardiniers de la ville sont chargés du ramassage des feuilles dans les jardins, les cours d’écoles et les enceintes  sportives. Ils utilisent pour cela des souffleurs thermiques portatifs et poussés, complétés par des souffleurs  électriques et du ratissage manuel, notamment en début de matinée pour limiter les nuisance sonores.

"L’organisation du ramassage suit trois objectifs : s’adapter aux conditions climatiques qui influencent la rapidité de chute des feuilles, garder les trottoirs et les espaces publics le plus accessibles possible et donner priorité aux sites les plus fréquentés" indique Romain Bost, Conseiller délégué à l’environnement, développement durable et espaces verts.

Si aucun évènement climatique particulier n’intervient pendant l’automne, l’organisation permet de passer d’un quartier à un autre, et, sur toute la période de chute des feuilles (juillet à janvier), de passer 3 à 4 fois par quartier.
En revanche, suite à un fort coup de vent ou du gel, qui peuvent provoquer une forte chute de feuilles soudaine, le planning peut être réadapté pour redonner une priorité aux trottoirs les plus fréquentés par des piétons.

Les services de la Ville sont passés mais il reste des feuilles. Pourquoi ?

Les conditions climatiques peuvent faire que les services sont passés un jour, mais que, suite à un coup de vent par exemple, de nouvelles feuilles sont tombées et c’est comme s’il n’y avait pas eu d’intervention. Les services vont revenir dès que possible, avec un planning priorisant la sécurité et l’accessibilité des sites où il y a beaucoup de piétons.

Par ailleurs, pendant tout l’automne, les trottoirs sont dégagés pour être rendus accessibles, mais ce n’est que lors du dernier passage, en janvier ou février, que les finitions sont effectuées.

Des tas de feuilles ont été faits par les services, mais ils sont restés plusieurs jours avant d’être ramassés. Pourquoi ?

Afin de ne pas perdre de temps, les services font souvent quelques tas « d’avance » en fin de journée, pour que les aspirateurs interviennent pour le ramassage dès 5h le jour suivant.

Par ailleurs, il peut éventuellement parfois y avoir une panne d’un aspirateur, qui reporte légèrement le ramassage des tas. Mais, même dans ce cas, la priorité est toujours de rendre accessible les trottoirs le plus tôt possible.

Je suis prêt(e) à aider les services en faisant des tas de feuilles devant chez moi, mais s’ils ne passent pas juste après, les tas peuvent s’envoler. Comment faire ?

En tant que citoyen, il est effectivement bienvenu que chacun dégage un passage pour les piétons devant chez lui, notamment après un évènement climatique.

En fin d’été, lorsqu’il n’y a pas encore trop de feuilles, si les services repèrent des tas de feuilles faits par les habitants, ils vont venir les ramasser rapidement. En revanche, en pleine saison de chute de feuilles, le planning ne peut pas être désorganisé, au risque de perdre de l’efficacité. Il peut donc arriver aux habitants d’être obligés de dégager un passage plusieurs fois.

Des feuilles des arbres de l’espace public tombent chez moi. Ne pourrait-on pas les tailler, pour m’éviter d’avoir des feuilles dans mon jardin ?

Une taille des arbres peut être prévue, mais uniquement si les arbres dépassent sur une propriété privée. Dans les autres cas, effectivement, le vent peut faire que les feuilles tombent sur l’espace privé. Mais l’inverse est vrai aussi : des feuilles des arbres privés tombent sur l’espace public.

Pour l’avenir, la Ville fait maintenant attention à diversifier les choix d’espèces d’arbres plantés dans les rues, par exemple en évitant les platanes dont les feuilles encombrent vite le passage.