Actualités
Transport

Trottinettes électriques et autres EDPM : des règles de conduite à suivre

Paru le 25 octobre dernier, un décret légifère désormais sur la circulation de tout Engin de Déplacement Personnel Motorisé, à l’image des trottinettes électriques, monoroues, hoverboards et gyropodes, entrés dans le Code de la route. À Roanne, comme ailleurs, voici les règles en vigueur, à suivre sous peine de sanctions déjà applicables.

« Les trottinettes électriques et les nouveaux engins de déplacement personnel entrent dans le code de la route. Le décret encadre les déplacements des EDPM, pour lesquels il fallait légiférer », estiment Edmond Bourgeon et Lucien Murzi, adjoints au Maire chargés de la sécurité et de la vidéo protection. « Il faut parvenir à faire cohabiter les modes doux et les véhicules motorisés en respectant le code de la route. »

Règles à suivre et interdictions :

  • En agglomération, les EDPM doivent circuler sur les pistes et bandes cyclables, ou à défaut, sur la voirie habituellement limitée à 50km/h aux automobilistes. Hors agglomération, on roulera sur les pistes cyclables et les voies vertes.
  • Il est interdit de circuler sur les trottoirs, où les EDPM doivent être tenus à la main.
  • Il est interdit de monter à plusieurs sur un EDPM.
  • Les EDPM sont interdits à un public de moins de 12 ans.
  • Les EDPM doivent respecter une vitesse comprise entre 6 et 25km/h.
  • Le stationnement sur les trottoirs est autorisé, à condition de ne pas gêner la circulation des piétons et d’assurer leur sécurité.
  • Le port du casque n’est pas obligatoire, mais fortement conseillé.
  • Il est interdit de conduire sous l’influence de l’alcool ou après usage de stupéfiants, d’utiliser le téléphone tenu en main ou porter à l’oreille des écouteurs ou tout appareil susceptible d’émettre du son.
  • Il est obligatoire de porter un vêtement rétro-réfléchissant, de type gilet jaune.
  • Dès le 1er juillet 2020, les usagers d’EDPM devront être équipés de feux de position avants et arrières, de dispositifs rétro-réfléchissants, d’un système de freinage et d’un avertisseur sonore.

Les sanctions :

  • Non-respect des règles suscitées : 35€ d’amende (classe 2)
  • Circulation sur trottoirs ou engins débridés : 135€ d’amende (classe 4)
  • Circulation avec un engin lancé à une vitesse de plus de 25km/h : 1500€ d’amende (classe 5)

Un rappel aux deux-roues

« Au-delà de l’application immédiate du décret pour les EDPM, il convient de rappeler aux vélos et autres deux roues l’interdiction de circuler sur les trottoirs, ainsi que dans les zones piétonnes entre 9 et 18 heures, sous peine d’être sanctionné par la Police Municipale. Les deux roues motorisés ne doivent pas non plus emprunter les pistes cyclables. Deux campagnes de prévention viennent d’être menées en ce sens auprès des publics des collèges et lycées roannais », mentionnent encore les élus, qui n’hésiteraient pas à lancer une campagne répressive si besoin.