Actualités
Culture, Ville de Roanne

Un nouveau conservateur pour le Musée Joseph-Déchelette

Depuis le 31 août, Bruno Ythier s’est assis dans le fauteuil de conservateur du musée Joseph-Déchelette. Après dix ans
passés à la tête de la Cité de la Tapisserie à Aubusson, il est bien décidé à tisser une nouvelle toile autour du projet de
développement de la structure roannaise. L’éclosion du nouveau musée est proche…

Quel est votre parcours professionnel ?
J’ai un parcours atypique. Je suis anthropologue de formation, diplômé de l’EHESS. Je m’intéresse ainsi autant au savoir-faire qu’aux oeuvres en elles-mêmes. Durant douze ans, j’étais le conservateur et chargé de projets
du musée des Dentelles à Retournac en Haute-Loire. J’ai ensuite pris la direction d’Aubusson pour devenir le conservateur de la Maison de la Tapisserie pour conduire l’opération « commando » de la création de la Cité de la Tapisserie. Je suis resté dix ans.

Qu’est-ce qui vous a fait choisir le musée Joseph-Déchelette ?
Pour quitter Aubusson, il fallait un beau projet ! Le musée Joseph-Déchelette n’est pas un musée spécifique mais un lieu encyclopédique qui touche à beaucoup de domaines du savoir. Premier point positif pour moi. Personnellement, j’adore les bibliothèques dans les musées. Roanne marquait un deuxième point. Professionnellement parlant, le projet de la structure roannaise correspondait là aussi à mes attentes.

Roanne était donc la destination rêvée pour vous ?

Disons que Roanne a combiné plusieurs facteurs extrêmement positifs pour favoriser ma venue. Je retrouve mes accointances avec le textile grâce aux collections de l’écomusée et du musée de la maille, et mon intérêt pour le savoir-faire est comblé avec la céramique. Le projet du petit musée Martelanche à Saint-Romain-la-Motte a été le petit truc en plus. Mon entretien avec Yves Nicolin m’a permis d’avoir la confirmation d’une volonté politique forte et d’être assuré de vivre une aventure dynamique. De plus, le projet de restructuration du musée était déjà porté par l’ancienne conservatrice Nathalie Pierron et la direction culturelle, et les bases sont donc très solides. Mon aventure roannaise peut commencer !

En ce moment au Musée :
Salon de réalité virtuelle - ARTE 360°
1er au 31 octobre 2020 : En collaboration avec ARTE, le musée Prix Joseph-Déchelette propose une immersion dans trois chefs d’oeuvres (Claude Monet : l’obsession des nymphéas par Nicolas Thépot, Les rêves du douanier Rousseau par Nicolas Autheman, Le voyage intérieur de Gauguin par Hayoun Kwon) grâce à la technologie de la réalité virtuelle. Dans un espace dédié porté par Loïc Portier, co-commissaire de l’exposition et directeur de Ciné court animé, des casques de RV seront mis à la disposition du public. Le tableau devient un espace à vivre, engageant et ludique, avec des histoires et des mystères à découvrir.