"C’est le plus gros projet d’implantation depuis Michelin en 1974", se réjouit Yves Nicolin.

Le premier centre d’appels à Roanne remonte à 2004. Le territoire est alors touché par les suppressions d’emplois dans le textile et la métallurgie. Yves Nicolin, déjà président de l’agglomération à l’époque, se souvient  d’avoir réussi l’implantation de Transcom. "Il y avait eu une grosse bagarre à ce moment. Nous  n’étions pas les seuls à vouloir cette entreprise. Je me suis battu auprès du gouvernement pour décrocher cette  implantation. Aujourd’hui c’est un investissement amorti. "

En 2011, le site passe entre les mains de B2S  et en janvier 2017 c’est la reprise des 270 salariés par SFAM. Le premier courtier français en assurances sur le réseau des télécoms est présent à Romans-sur-Isère, son siège historique.

Le cap des 1 000 emplois à Roanne annoncé

"L’acquisition du site de Roanne nous a permis de gagner du temps. Nous collaborions déjà avec B2S dont les personnes étaient formées à nos process et nos offres de service", justifiait l’an dernier Sadri Fegaier. À 38 ans, le fondateur et dirigeant de SFAM est à la tête d’un groupe à la croissance exponentielle : 50 employés il y a 3  ans, 1 300 aujourd’hui et 4 millions de clients. En 2018, il prévoit 500 M€ de volume d’affaires et crée la  surprise il y a un mois en devenant le deuxième actionnaire de Fnac-Darty. Comme avec Transcom à l’époque, l’histoire sourit à nouveau en matière d’emplois.

Cette fois, SFAM a décidé de construire un bâtiment de 8 000 m2 pour offrir des conditions de travail très attractives et abriter des salariés toujours plus nombreux. En un an, l’effectif est passé à 600 personnes et le cap du millier d’emplois est annoncé.

SFAM aujourd’hui a acquis le principe de s’installer aux Tuileries à Mably. Roannais Agglomération lui a vendu  un terrain de 33 800 m² pour 1,35 M€. Par ailleurs, le leader de l’assurance multimédia pourra bénéficier de l’aide à l’immobilier d’entreprise de Roannais Agglomération pour les structures qui créent plus de 30 emplois,  à hauteur de 1 000 € par emploi nouveau.