Besoin d'informations ?  vous pouvez appeler le 0800 130 000 (numéro vert national / appel gratuit) 7j/7 et 24h/24
(Attention, la plateforme téléphonique n'est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux)

QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES

Où ai-je le droit de me promener ?

Qu’en est-il de la réouverture des écoles ?

Quels services fonctionnent ?

Retrouvez toutes les informations concernant l'ouverture des services de la Ville de Roanne et Roannais Agglomération.

 

 

Quels équipements (sportifs, culturels, économiques) sont ouverts et où ai-je l’obligation de porter des masques ?

Retrouver toutes les informations sur les équipements sportifs, culturels, économiques de la Ville de Roanne et de Roannais Agglomération.

 

 

Quels évènements sont maintenus ?

Retrouvez la liste des évènements annulés ou reportés.

 

 

Puis-je me déplacer librement ?

Fini l’attestation sur papier, sur smartphone, sur les deux, ou pas tout, au risque de prendre une amende. À compter du 11 mai, il sera possible de sortir de chez soi et « de circuler sans attestation » dans la rue.

Les déplacements hors du domicile ne sont plus, soumis à dérogation à partir du 11 mai, il est interdit d’aller à plus de 100 km de chez soi sans raison valable. À savoir : « un motif impérieux, familial ou professionnel ». L’objectif étant de limiter au maximum les déplacements entre départements.

HANDICAP ET COVID 19

Quelles sont les ressources numériques disponibles ?

SANTÉ

Rappel ! En cas de symptômes d'infection respiratoire ou de fièvre supérieure à 37,5 degrés, restez à la maison, contactez votre médecin et limitez le contact avec d'autres personnes autant que possible. N’appelez le 15 qu’en cas de forte fièvre ou de difficulté respiratoire.

Ou et quand porter un masque grand public (tissu) ?

A Roanne il est obligatoire de porter les masques en tissu dans tous les lieux recevant du public et les transports en commun.

Comment savoir si je suis guéri(e) et quel comportement adopter ?

Pour la population générale : 
8 jours après l’apparition des symptômes et 48h sans fièvre ni difficultés respiratoire, La personne est considérée comme guérie. La disparition de la toux ne constitue pas un bon critère puisqu’une toux irritative peut persister au-delà de la guérison. Dans les 7 jours suivant sa guérison il lui est recommandé d’éviter les contacts rapprochés avec les personnes considérées comme à risque. La personne reste soumise aux mesures générales de confinement mais peut travailler si elle exerce une activité autorisée pendant cette période.

Pour les personnes immunodéprimées : 
10 jours après l’apparition des symptômes et 48h sans fièvre ni difficultés respiratoires, La personne est considérée comme guérie. Il lui est recommandé de porter un masque chirurgical pendant 14 jours suivant sa guérison. La personne reste soumise aux mesures générales de confinement mais peut travailler si elle exerce un métier autorisé pendant cette période.

Est-ce que je peux sortir si je suis malade ou si mes enfants ou mon conjoint sont malades ?

Non.

Qui puis-je contacter pour aller à la pharmacie à ma place ?

Il est possible de contacter les dispositifs locaux des Centre Communaux d’Action Social (CCAS Roanne 8h30-12h / 14h-16h au 04 77 23 20 91) ainsi que la Croix rouge ( Croix Rouge Chez Vous 09 70 28 30 00)

Santé Publique France diffuse également la liste de dispositifs d’aide à distance, à télécharger ici

Je n’arrive pas à contacter mon médecin. Comment faire ?

Un centre de consultation a ouvert rue Diderot à Roanne ou  En cliquant sur ce lien, vous accéderez à un document fourni par le ministère de la Santé, recensant plusieurs numéros de téléphone et/ou adresses mails permettant de prendre rendez-vous en téléconsultation.

Je vis tout seul. Les gestes barrières sont-ils vraiment utiles ?

Oui. Vous devez vous laver les mains chaque fois que vous sortez, avant et après.

Les gants sont-ils utiles ?

Non. Les gants peuvent également servir de support au virus après souillage par des gouttelettes (sécrétions respiratoires émises quand on tousse, éternue ou discute), qui sont le moyen de transmission du coronavirus. Porter des gants est donc inutile, sauf dans des situations très spécifiques (personnels soignants réalisant des prélèvements ou gestes à risque). Ce sont les gestes barrières (se laver fréquemment les mains, tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter après utilisation) et les mesures de distanciation sociale qui sont efficaces.

Comment faut-il faire pour se laver correctement les mains ?

Vous pouvez visionner cette vidéo.

Dois-je désinfecter mon masque ?

Certain masques sont lavables, d’autres jetables.
Pour les masques lavables, il n’est pas nécessaire de les désinfecter, il faut les laver une fois portés. Ils 
peuvent être lavés, à 60°C. Rien ne sert de congeler le masque : le virus résiste aux faibles températures. Un masque ne peut être porté plus de 4 heures par jour. Attention l’humidité augmente la porosité des masques. Porter les sec. 
Les autres masques à usage unique (masques chirurgicaux, FFP2) sont à jeter après utilisation. Les laver ou désinfecter pourrait en effet altérer leur pouvoir filtrant. Il faut les emballer dans un sac fermé, avant de les jeter avec vos ordures ménagères. 
Dans tous les cas, bien se reporter au guide d’utilisation du masque (généralement fourni sous format papier ou sur internet).

Je porte un masque. Est-ce que je suis obligée d’appliquer les gestes barrières de distance ?

Oui. Les règles de distanciation sociale doivent être respectées malgré le port d’un masque.

Est-ce que je peux confectionner mon propre masque ?

Plusieurs personnes essaient de confectionner leurs masques avec du tissu. Cela représente une alternative aux masques FFP2. Attention toutefois, ces masques sont de qualité intermédiaire. Ils doivent donc être réservés uniquement pour un usage en dehors des services de soins et sans contact avec des patients. Ils ne garantissent pas un effet protecteur similaire aux masques chirurgicaux ou spécifiques du commerce. Les Sociétés françaises de sciences de la stérilisation et d’hygiène hospitalière recommandent de confectionner les masques à partir des feuilles de stérilisation (matériau ayant une efficacité de filtration garantie) utilisées pour emballer et maintenir les produits stérilisés.

Les matériaux recommandés pour la confection d’un masque barrière sont listés en annexe du document ci-dessous :

https://www.afnor.org/actualites/coronavirus-telechargez-le-modele-de-masque-barriere/

Plus simplement, vous pouvez aussi en commander auprès de l’entreprise « Les Tissages de Charlieu ». Attention ! Le seuil minimum de commande est de 500 masques.

 Pour venir en aide aux fabricants potentiels, l’AFNOR a publié le guide AFNOR SPEC S76-001 « https://masques-barrieres.afnor.org/files/AFNORSpec-S76-001-MasquesBarrieres-AnnexeC-patrons_.pdf ».

 

 

Peut-on fabriquer soi-même du gel hydro-alcoolique pour se désinfecter les mains ?

Sur Internet, beaucoup relaient la formule dispensée par l'Organisation mondiale de la Santé. Elle est destinée aux professionnels de la pharmacie  pas au GRAND PUBLIC" car contient du glycérol.

Quelle recette ? Vous pouvez acheter une bouteille d'alcool à 90 degrés en 125 ml, vous mettez 5 ml d'eau oxygénée et 10 ml de glycérine. Cependant, ça peut être compliqué à préparer, pas facilement transportable partout et toujours moins efficace que le lavage des mains avec de l'eau et du savon.

Faire du gel hydro-alcoolique naturel

Vous pouvez trouver des recettes naturelles hydro-alcooliques proposant de mélanger par exemple dans un mini-vaporisateur en verre de 10 ml :

  • 0,8 ml de glycérine végétale bio
  • 2 gouttes d'huile essentielle de tea tree
  • 2 gouttes d'huile essentielle de citron
  • dans 9 ml d'une base neutre.

Le tea tree (ou "arbre à thé") est effectivement une huile essentielle reconnue pour ses propriétés antibactériennes et antiseptiques mais ce types de recettes naturelles "ne sont pas garanties par les autorités de santé donc pas garanties d'être efficaces en virucides et bactéricides", notamment contre le coronavirus.

Attention, la solution hydro-alcoolique ainsi que tous les produits la composant doivent être tenus hors de portée des enfants.

Comment gérer les déchets des malades du Covid19 à domicile ?

Vous trouverez ci-dessous le lien pour accéder à la fiche  « Patients à domicile »  qui précise les modalités d’élimination des déchets (masques, mouchoirs à usage unique, bandeaux pour le nettoyage des surfaces des habitations) chez les personnes malades ou susceptibles d’être infectées maintenues à domicile (pour une plus large information des patients à domicile).
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche_covid19_dechets_contamines_elimination_particulier_20200323_vf.pdf

Je suis allergique aux pollens dois-je prendre mes médicaments ?

Oui. La saison pollinique a commencé. Les allergiques doivent bien suivre leur traitement et aérer leur logement tôt le matin ou tard le soir. Le risque d’allergie sera élevé pour les pollens de bouleau qui sont les plus allergisants et moindre pour les pollens de frêne encore très présents dans l’air.

Retrouvez les informations sur la qualité de l’air et le risque allergique aux pollens sur le site ATMO ARA

Que sont les tests sérologiques ? Attention vigilance

Des informations circulent au sujet de l’existence de tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) du Covid-19. Ces tests rapides fonctionnent à partir d’une goutte de sang prélevée au bout du doigt.
L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes appelle à la vigilance autour des tests sérologiques unitaires rapides qui ne sont pas encore homologués à ce jour.
Leurs promoteurs annoncent qu’il serait possible de savoir rapidement si la personne a été en contact avec le virus. Or le ministère des solidarités et de la santé, ainsi que l’ensemble des sociétés savantes, indiquent que leur fiabilité n’est pas établie et que leur usage et conditions d’utilisation ne sont pas définis à ce stade.
L’ARS souhaite attirer l’attention que le défaut de performance d’un test de dépistage peut entraîner des conséquences graves pour les personnes se croyant faussement immunisées. Le recours à ces tests n’est donc pas recommandé tant que leur fiabilité n’a pas été confirmée par les autorités sanitaires.
Les conditions de recours à ces différents tests sérologiques seront précisées prochainement par la Direction générale de la Santé.

 

 

Est-ce que je peux encore me rendre dans des centres audioprothésistes et dans des magasins d'optique

Depuis fin mars, les syndicats professionnels d’opticiens ont mis en place des services de continuité d’accès aux soins et aux équipements optiques. Le service minimum concerne la délivrance pour tout personnel soignant dans le cadre du plan Covid-19, le renouvellement des équipements cassés ou perdus et des équipements inadaptés uniquement sur une ordonnance spécifiant le caractère d’urgence.

Pour trouver le centre optique ouvert le plus proche, il est possible de consulter le site internet urgenceopticien.fr. Ce site liste, pour chaque département, les opticiens volontaires prêts à répondre aux demandes urgentes et il précise les quelques horaires d’ouverture par semaine.

Les syndicats professionnels d’audioprothésistes ont également mis en place des services de continuité des soins des centres d’audition.
Les cas prioritaires et urgents, nécessitant la prise en charge par un audioprothésiste concernent les situations suivantes : personnel soignant appareillé, situations socialement invalidantes, surdités pédiatriques et acouphènes invalidants.

Enquête : COVID et santé mentale

Depuis le 23 mars 2020, Santé publique France a lancé une enquête en population générale afin de suivre l’évolution des comportements (gestes barrières, confinement) et de la santé mentale (bien-être, troubles)   https://www.santepubliquefrance.fr/etudes-et-enquetes/covid-19-une-enquete-pour-suivre-l-evolution-des-comportements-et-de-la-sante-mentale-pendant-le-confinement

Santé Publique France a également publié sur son site plusieurs sites de références et lignes d'aide à distance https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/covid-19-prendre-soin-de-sa-sante-mentale-pendant-l-epidemie

Puis-je consommer des compléments alimentaires ?

Il s’agit des plantes contenant des dérivés de l’acide salicylique (analogues de l’aspirine), telles que le saule, la reine des prés, le bouleau, le peuplier, la verge d’or, les polygalas mais aussi des plantes contenant d’autres anti-inflammatoires végétaux, telles que l’harpagophytum, les échinacées, le curcuma, la griffe du chat (appelée aussi liane du Pérou), les plantes des genres Boswellia et Commiphora (connues pour leurs gommes-oléorésines appelées respectivement « encens » et « myrrhe »).

Aussi, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) recommande aux personnes consommant ces compléments alimentaires :

  • dans un but préventif, de suspendre immédiatement la consommation de compléments alimentaires contenant ces plantes dès l’apparition des premiers symptômes du Covid-19.
  • dans le contexte de pathologies inflammatoires chroniques, de discuter impérativement avec leur médecin de la pertinence de poursuivre ou non leur consommation.

Violences intrafamiliales en période de confinement : victime ou témoin, à qui m'adresser ?

En période de confinement, le risque de violences envers les femmes, les enfants et les personnes vulnérables notamment en situation de handicap est accru, alors que les signalements sont plus difficiles à réaliser par les victimes. État, collectivités territoriales et associations ont mis en place des moyens pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables : retrouvez toutes les structures à contacter si vous êtes victimes ou témoin de violences intrafamiliales.

 

 

Nous sommes quatre à la maison et l’un d’entre nous est contaminé. Comment faire ?

Afin de ne pas contaminer les autres membres du foyer, il est conseillé de rester dans une pièce spécifique, en évitant les contacts avec les autres occupants du domicile, d’aérer régulièrement. Si possible, une salle de bain et des toilettes spécifiques sont à privilégier. Dans le cas contraire, il est recommandé de se laver les mains fréquemment, de ne pas toucher d’objets communs et de laver quotidiennement les surfaces fréquemment touchées (poignées, téléphones mobiles, etc.).

Sur le site de l’Agence Régionale de Santé vous trouverez de nombreuses informations, concernant :

PRISE EN CHARGE DES FEMMES ENCEINTES ET RECOMMANDATIONS

L’objectif principal est de maintenir une prise en charge adaptée pour prévenir tout risque pour la mère et l’enfant. Une attention particulière est apportée par l’ensemble des professionnels au contexte familial et social des femmes pendant la grossesse et après l’accouchement, notamment au regard des risques de violences ou de tensions intrafamiliales pouvant être liés au confinement.

Quelles recommandations pour le suivi des femmes enceintes ?

La Haute autorité de santé préconise un suivi de grossesse présentiel allégé, en groupant les 3 échographies obstétricales au 1er, au 2e et au 3e trimestre avec une consultation.
L’entretien prénatal précoce, destiné à évaluer les souhaits et les besoins de la femme enceinte, peut être réalisé en téléconsultation. Il permet de proposer un soutien psychologique à distance si nécessaire.
Les consultations intermédiaires et la préparation à l’accouchement peuvent se faire en téléconsultation par un médecin ou une sage-femme. La téléconsultation est prise en charge à 100 % par l’assurance maladie, comme une consultation au cabinet du médecin.
Le suivi des femmes ne présentant pas de risque a priori de complication de la grossesse doit se faire au maximum en ville en proximité par une sage-femme libérale, un médecin généraliste ou un gynécologue. Un suivi par un gynécologue-obstétricien reste nécessaire pour les femmes présentant des risques de complication pendant la grossesse ou à l’accouchement.
Les professionnels et les établissements de santé se sont organisés de façon à proposer des circuits de prise en charge dédiée où toutes les précautions sont prises pour que l’accueil des patients non porteurs se fasse dans les meilleures conditions afin que le risque de contamination soit évité.

 

 

Quelles recommandations au moment de l’accouchement ?

La présence du conjoint est autorisée à l’accouchement sauf dans le cas des césariennes, avec le port d’un masque et en étant confiné dans la salle.
Toutefois, si le conjoint présente des symptômes de COVID-19, il peut être exclu de toute présence même à l’accouchement.
Les visites après la naissance sont interdites par la Haute autorité de santé y compris pour le conjoint, la restriction des allers-venues permettant de limiter les risques d’introduire le virus.
La Haute autorité de santé encourage à réduire la durée de séjour en maternité à 48 h (mais pas moins) après un accouchement normal sous réserve que le suivi post-natal en ville ait été bien organisé. Après une césarienne, le séjour est plus long.

Pour toute sortie avant 72 h de la maternité

  • le nouveau-né est examiné par un pédiatre avant la sortie.
  • une première visite systématique est réalisée dans les 24 h après la sortie de la maternité. La sage-femme libérale de la patiente devra être contactée auparavant pour programmer la consultation à domicile ou à son cabinet.
  • une deuxième visite peut être planifiée selon l’appréciation du professionnel référent en charge du suivi de la mère et de l’enfant. 
  • un nouvel examen du nouveau-né est réalisé en présentiel entre le sixième et le dixième jour après la naissance, puis à 1 mois, de préférence par un pédiatre ou par un médecin généraliste ayant l'expérience des pathologies du nouveau-né dans le cadre d'une filière de soins sécurisée.

Comment sont prises en charge les femmes enceintes positives au COVID-19 ?

Les maternités de la région ont réorganisé leurs services avec des lits dédiés aux patientes atteintes de COVID-19. Les 5 réseaux de périnatalité ont élaboré des protocoles de prise en charge des femmes. Cela ne concerne, à ce jour, qu’un nombre très faible de femmes dans la région.

Si le conjoint présente des symptômes de COVID, il peut être exclu de toute présence même à l’accouchement.

La sortie de maternité sera organisée en hospitalisation à domicile si possible ou en lien avec les professionnels référents qui doivent être prévenus de la positivité au COVID-19 pour s’organiser en sécurité.

Pour la mère, il est préconisé un contact en téléconsultation toutes les 48 h et une consultation avec un médecin trois semaines après la sortie.

Le nouveau-né devra avoir une première consultation dans les 48 h suivant l’arrivée au domicile et autour du huitième jour après la sortie, de préférence au cabinet du pédiatre ou du médecin généraliste, dans le cadre d'un circuit sécurisé. Toute symptomatologie du nouveau-né doit être signalée au professionnel de santé.

VIE QUOTIDIENNE

Quels sont les objets qui doivent faire l’objet d’une attention particulière ?

Chez vous : les poignées de portes, du réfrigérateur, du four, du micro-ondes…; les interrupteurs d’éclairage, la chasse d’eau, le clavier de l’ordinateur, l’imprimante, les télécommandes, les téléphones (fixes et portables), les rampes d’escaliers…

À l’extérieur : les pistolets des pompes à essences, les distributeurs de billets, les boutons d’ascenseur, les poignées des toilettes, les comptoirs, les mains courantes, les surfaces d’écran tactile, les claviers…

Les cartes bancaires et les lunettes doivent faire l'objet d'une attention particulière : vous pouvez les désinfecter avec de l’eau et du savon.

Bien nettoyer son smartphone : Pour désinfecter un mobile, l'idéal est de l'essuyer délicatement avec une lingette nettoyante contenant de l'alcool isopropylique à 70°, un taux d'alcool à ne pas dépasser selon Apple, car le smartphone en souffrirait.

Adoptez les gestes barrière et lavez-vous les mains. C’est la meilleure protection !

Faut-il désinfecter les surfaces ?

Oui. Les produits de nettoyage et désinfectants couramment utilisés sont efficaces contre le Covid-19. En plus du nettoyage régulier, les surfaces fréquemment touchées avec les mains doivent être nettoyées et désinfectées deux fois par jour, notamment lorsqu’elles sont visiblement souillées.

Est-ce que je peux utiliser la cuisine commune de ma cité universitaire ?

Non. Vous devez privilégier les repas dans votre chambre.

Je souhaiterais pouvoir apporter mon aide à ceux qui en ont besoin. Comment faire ?

L’État a mis en place une plateforme en ligne afin de mettre en relation structures aidantes et bénévoles : covid19.reserve-civique.gouv.fr

Vous pouvez également contacter la Croix Rouge française au 09 70 28 30 00. En effet, l’association recherche notamment des livreurs solidaires pour apporter des produits de première nécessité (denrées alimentaires, produits d’hygiène et d’entretien, médicaments) aux personnes vulnérables ou en situation d’isolement social.

À noter ! Par les temps qui courent la lecture est plus que jamais un loisir très prisé. Bien qu’elles soient fermées, plusieurs librairies locales proposent des livres à télécharger. Pensez également aux nombreuses ressources accessibles sur le site des médiathèques de Roannais Agglomération : www.mediathequesroannaisagglomeration.fr/evenements/du-temps-cultiver-les-tutos-des-mediatheques

En savoir plus

  • Pour s'informer : 0800 130 000 (numéro vert national / appel gratuit) 7j/7 et 24h/24 (Attention, la plateforme téléphonique n'est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux)
  • Ministère des Solidarités et de la Santé :

En complément, retrouvez d’autres questions sur la vie quotidienne sur www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

Adoptez les gestes barrières et lavez-vous les mains plusieurs fois par jour.

Roanne l'Appli

En cette période de crise sanitaire, restez informés en temps réel sur l’évolution de la situation et des services à Roanne en téléchargeant l'Application mobile "Roanne l’Appli" sur Google Play ou l'Apple Store !

Apple Store

Attestation de déplacement dérogatoire

Les contacts et déplacements sont réduits au strict minimum sur l’ensemble du territoire.

En savoir plus