Ce projet est lancé par Roannais Agglomération en partenariat avec Biocultura. Initié dans le cadre du Projet alimentaire territorial (PAT) du Roannais, ce parc agroculinaire sera pleinement opérationnel en 2022-2023, pour un coût estimé entre 6 et 10 M€ selon la création de la cuisine centrale intercommunale.

Le mercredi 10 avril, les premiers plants de pommes de terre ont été mis en terre sur la future zone agroculinaire du Bas-de-Rhins (Notre-Dame-de-Boisset).

A terme, le maraîchage de produits locaux ou Bio se traduira par une plateforme de transformation et de distribution pour la restauration collective, et peut-être la création d’une cuisine centrale intercommunale. Les besoins, estimés du Roannais sont compris entre 600 et 700 tonnes de légumes annuels et le parc agroculinaire de l’Agglomération pourrait en produire la moitié.

Notre objectif est de favoriser en Roannais l’installation d’agriculteurs, de développer des produits locaux  de qualité et Bio, de développer des circuits courts de distribution vers la restauration collective de notre territoire, souligne Yves Nicolin.

Aujourd’hui, quatre hectares sont exploités pour la production de 80 tonnes de légumes. « Sept personnes en insertion ont été recrutées », précise Jean-Marc Declas, président de Biocultura, en charge du maraîchage.

Les objectifs du Projet alimentaire territorial Roannais PAT

À l’initiative des acteurs du territoire, le PAT a pour objectif de mettre en cohérence les actions partenariales autour de l’alimentation afin de répondre aux enjeux économiques, environnementaux, sociaux et de santé du territoire.

Maraîchage et autres produits locaux traditionnels ou bio

Développement de productions locales et structuration de filières

  • 20ha de cultures maraîchères sur site (Biocultura + autres maraîchers)
  • Sur les 10ha en partenariat avec Biocultura : 8 à 10 emplois en insertion
  • Partenariats avec les producteurs locaux : légumes, viandes, produits laitiers

Plateforme de transformation et de distribution

Transformation : Légumerie, conserverie, atelier de découpe, congélation

Logistique : Plateforme de stockage, distribution, négoce

Ventre de proximité : Vente RHD, halle de vente

Innovation / pédagogie : Lieu d’échange et de partage autour de la gastronomie et du patrimoine culinaire

Restauration hors domicile du territoire

Approvisionnement des cuisines centrales

Création d'une cuisine centrale intercommunale ?

Les enjeux

Économiques

Structuration des filières locales, rapprochement de l’offre et la demande, installation d’agriculteurs et préservation des espaces agricoles.

Environnementaux

Consommation de produits locaux, valorisation des modes de production agro-écologiques, dont la production biologique, préservation de l’eau, de l’environnement et des paysages, lutte contre le gaspillage alimentaire.

Sociaux

Insertion, éducation alimentaire, santé, accessibilité sociale, don alimentaire.

Les partenaires

Le Roannais en chiffres

600 à 700T de légumes/an
= besoins estimés du Roannais

3 300 repas/jours
= restauration collective (écoles primaires)

12 000 repas/jours
= restauration collective (collèges lycées)

5 000 repas/jours
= restauration collective (maisons de retraite, hôpitaux)

Etude de faisabilité projet de création d’une légumerie/conserverie en Roannais – Biocultura

Le projet en chiffres

20 ha = 400T/an POTENTIEL
de production sur Bas de Rhins

6 à 10 M€
entre 2018 et 2025