Des équipements anciens

51 ans, c’est la moyenne d’âge de nos centres nautiques !

La piscine d’été du Coteau date de 1963 ; celle d’hiver de 1974. Jamais rénovées en profondeur, elles baignent aujourd'hui dans leur jus. Construite en 1964, la piscine de Roanne a connu de lourdes transformations en 1995 lorsqu’elle a été en partie couverte et les bassins restructurés.

Transférées à Roannais Agglomération en 2011, seule la piscine de Roanne a bénéficié de travaux de rénovation énergétique en 2014. Malgré cela, le Nauticum connaît quand même régulièrement des problèmes techniques et des fuites…

Au Coteau, la piscine d’été a dû être fermée compte tenu de son état et de sa vétusté. La piscine d’hiver continue de se dégrader. De plus, les eaux de débordement, chargées de chlore, sont rejetées directement dans l’environnement !

Des équipements de plus en plus coûteux pour le contribuable

800 000 €, c'est :

  • le soutien annuel de Roannais Agglomération à l’enseignement supérieur
  • le fonctionnement annuel des lignes de transport scolaire (hors Star)
  • le coût de construction de la crèche Berthelot à Roanne

*Coût de fonctionnement annuel des piscines de Roanne et du Coteau

Une fréquentation en baisse

Des équipements dépassés

  • des équipements ne répondant plus aux attentes des habitants
  • 70% des bassins en extérieur utilisables seulement 2 à 3 mois par an
  • aucun bassin normalisé par la Fédération Française de Natation
  • pas de réelle offre de remise en forme et « bien-être »
  • des équipements consommateurs d'eau, d’énergie et émetteurs de gaz à effet de serre
  • pas d’offre « ludique »

La Cour des comptes sur la même ligne

Dans son rapport paru en février 2018, la Cour des comptes, présidée par Didier Migaud (PS), s’est penchée sur la question des piscines en France. Le titre donne le ton : « Un modèle obsolète ».

Ci-dessous quelques extraits de ce rapport qui valide la position prise par Roannais Agglomération, votée à une très forte majorité, et conforte sa volonté de moderniser le parc aquatique roannais.

“L’offre de piscines publiques répond à un modèle ancien désormais inadapté.” (p.498)

“Alors que les attentes et les besoins de la population évoluent, la vétusté croissante de ce parc de piscines pose la question de l’utilité et du coût de la rénovation ou de la reconstruction de certains de ces équipements...” (p.516)

Retrouvez le rapport complet sur ccomptes.fr