Budget 2021, interview croisée : Martine Roffat et Nicolas Chargueros

Ils ont intégré le bureau communautaire en juillet 2020. Nicolas Chargueros, vice-président délégué à l’environnement et à la transition énergétique, et Martine Roffat, conseillère déléguée aux milieux naturels et à la sylviculture, nous livrent leur sentiment sur ce premier budget du mandat et sa préparation. Respectivement maire du Crozet et de Saint-André d’Apchon, ils reviennent également sur cette première expérience au cœur de l’exécutif de Roannais Agglomération.

« Comment s’est déroulée la préparation de ce budget 2021 ? 

Nicolas Chargueros : C’était une première pour moi. Toutefois, j’ai eu une expérience professionnelle en gestion financière. J’ai donc eu l’habitude de jongler avec des gros chiffres. Cela m’a été très utile car, concernant ma délégation, nous sommes sur des investissements importants où le moindre écart représente des sommes conséquentes. On doit donc faire preuve de précision. D’autant plus dans le contexte actuel ! Nos recettes fiscales vont diminuer. Nous devons faire des économies en réduisant nos dépenses de fonctionnement et en ciblant nos actions. Nous avons donc dû faire des choix stratégiques pour pouvoir atteindre les ambitions que nous nous sommes fixées sur ce mandat. C’est pourquoi je suis satisfait du travail accompli. 

Martine Roffat : En raison de la crise sanitaire, le montage du budget a été évidemment plus compliqué que d’habitude, avec notamment la nécessité de réduire nos dépenses de fonctionnement. Néanmoins, tout cela s’est fait de manière agréable et positive. Il y a eu des allers-retours entre les services, entre les élus. Chaque vice-président et conseiller délégué a rencontré Jacques Troncy, en charge des finances, avec ses services pour préparer le budget. Nous avons discuté, fait des choix, conservé ou reporté certaines opérations. Pour ce qui concerne ma délégation, je suis satisfaite, car nous avons réussi à maintenir la plupart de nos actions et nos effectifs. Nous prévoyons même un recrutement. Ainsi, nous allons pouvoir poursuivre en 2021 nos programmes d’entretien et d’animations sur les milieux naturels.

Le Président nous fait confiance

Comment se déroule l’arbitrage budgétaire ? 

MR : Le président est dans son rôle. Il impulse la direction, conformément au programme sur lequel il a été élu. Ensuite, c’est à chaque vice-président et conseiller délégué de faire des propositions. Ainsi, nous pouvons rencontrer le président quand nous le souhaitons pour discuter des sujets liés à notre délégation. 

NC : Le président nous fait confiance et nous laisse une vraie marge de manœuvre. En tant que vice-président, nous avons un vrai rôle à jouer ; nous prenons des décisions conséquentes qui ont un réel impact. Il y a une ligne de conduite, un objectif à atteindre. Par exemple, nous devions réaliser 5 % d’économies de fonctionnement. Ce n’est pas Yves Nicolin qui nous a dit « faites ceci, faites cela ». Avec Martine Roffat, nous nous sommes mis autour de la table avec Jacques Troncy à qui nous avons fait nos propositions en associant les services en toute transparence

Un budget offensif et ambitieux

Quels sont les points forts de ce budget ? 

NC : C’est un budget ambitieux où l’environnement a une place stratégique, avec un axe fort sur les énergies renouvelables. La centrale photovoltaïque de Montretout à Roanne est entrée en service le 7 janvier et va générer de premières rentrées d’argent ; nos projets éoliens avancent bien. Nous devons aussi développer de nouvelles énergies pour maximiser les revenus liés à la revente d’électricité et atteindre notre objectif de 50 % d’énergies renouvelables d’ici à 2050. » 

MR : En termes d’investissement, c’est un budget globalement très offensif et ambitieux ! Et l’environnement n’est pas en reste. Nous allons aménager un sentier découverte des milieux forestiers aux Grands Murcins, engager des travaux pour améliorer l’accessibilité et préserver la biodiversité à la Gravière aux oiseaux, poser de nouveaux panneaux de sensibilisation aux Gravières de Mâtel... L’Agglo confirme ainsi sa volonté de préserver et maintenir ces milieux naturels ouverts au public. Par ailleurs, Roannais Agglomération porte un vaste projet d’installation d’éoliennes ce qui va dans le bon sens pour apporter une certaine autonomie énergétique à notre territoire. »