C’est quoi pour vous être MOF ?

« Au début des années 80, je faisais partie de l’Association des métiers d’art du Lyonnais. Plusieurs membres m’ont encouragée à passer le concours de Meilleur Ouvrier de France. Au début, cela me paraissait inaccessible. Et puis, je me suis inscrite en 1988. Je devais réaliser deux assiettes dans le style Sèvres et un plat sur le thème du Bicentenaire de la Révolution française. Les trois pièces m’ont demandé plus de 600 heures de travail !

J’ai eu la chance de recevoir ma médaille en 1991 à l’Élysée. Cela a été une grande joie car je ne m’y attendais pas. Ce titre m’a permis de mieux me faire connaître mais aussi de faire connaître mon métier, dans lequel nous sommes peu nombreux. Enfin, être MOF vous oblige à toujours être digne de ce titre, être à la hauteur pour faire du beau et toujours étonner ses clients. »

LES ENFANTS… À TABLE !

Maryvonne Le Gaillard a participé en octobre à l’exposition « Les enfants… à table !! », organisée à l’Office de tourisme dans le cadre de Roanne Table Ouverte par le Réseau des musées en Roannais. Pour cet événement, ce dernier a demandé à notre MOF de relever un défi “de taille” : réaliser deux services miniatures en porcelaine. L’un aux couleurs du Réseau, l’autre dans le style des faïences anciennes de Roanne. Un travail de haute précision. « Il m’a fallu une dizaine d’heures pour peindre ces vingt pièces, dont certaines pas plus grandes qu’une allumette », explique-t-elle.

CADEAU DE MARIAGE

Dans son local à Roanne, Maryvonne Le Gaillard a rendez-vous avec une cliente qui souhaite offrir pour le mariage de son fils un service de 36 assiettes en porcelaine de Limoges. Elle présente plusieurs types de décors afin de guider sa cliente. Celle-ci opte finalement pour des fleurs, des oiseaux et des papillons. Trois mois de travail seront nécessaires, chaque assiette étant personnalisée avec un motif différent. « Je peins à main levée, sans dessin préalable. Une fois décorées, les pièces sont cuites à 800°C afin de fusionner la peinture avec l’émail. »

UN PUZZLE EN 3D

Maryvonne Le Gaillard s’attèle à la restauration d’une coupe en faïence de Longwy (fin XIXème) « Il y a trois morceaux, c’est facile ! Mais quand vous avez une cinquantaine de fragments, il est indispensable de repérer et numéroter tous les débris », précise- t-elle. Ensuite, elle procède au collage, pièce par pièce, dans la foulée, pour éviter de créer des décalages. Puis elle reconstitue les manques avec un amalgame, retouche les teintes et applique un vernis de finition. « C’est un travail qui nécessite méthode, temps, patience, rigueur dans le geste, et un coup d’oeil précis et juste ! »

UN AMOUR DE PORCELAINE

Pour la 26ème année consécutive, Maryvonne Le Gaillard prépare une commande pas comme les autres… « En 1991, un Américain, dont la belle-famille possède un château dans la Loire, est entré dans mon magasin à la recherche d’un cadeau de Noël pour sa femme. Je lui ai alors proposé une boîte en porcelaine avec un sertissage en laiton, que j’ai entièrement décorée. Depuis, chaque année, à l’approche de Noël, il vient me voir et me commande une nouvelle boîte, que je peins à chaque fois avec des motifs différents, mais toujours avec le prénom de son épouse. »