Le Roannais et le Très Haut Débit

Dès 2005, le Conseil départemental a doté le territoire d’une infrastructure de communication Très Haut Débit performante, irriguant les principales zones d’activités et les sites professionnels, un réseau public de télécommunication de 500 km, déployé par LOTIM Télécom (filiale de Bouygues), délégataire de service public pour l’aménagement numérique du département de la Loire. Ce réseau permet aux entreprises et aux établissements publics d’accéder aux offres concurrentielles de plus d’une vingtaine d’opérateurs.

Aujourd’hui se déploie un réseau de fibre optique pour tous.

Dans le cadre du programme national très haut débit lancé par l'État en 2010, les opérateurs privés étaient invités à répondre à un Appel à Manifestation d’Intentions d’Investissement (AMII) pour indiquer les zones sur lesquelles ils s'engageaient à investir dans la couverture en fibre optique jusqu'à l'habitant (FTTH : Fiber To The Home).

On parle donc pour ces territoires de « zone AMII » ou zone conventionnée. Ce sont des territoires urbains denses, sur lesquels les opérateurs privés ont envisagé une rentabilité de leur investissement.

France Télécom - Orange s’est positionné sur les 6 communes de l’ex-Grand Roanne (Roanne, Le Coteau, Commelle-Vernay, Riorges, Mably et Villerest) pour déployer le réseau : 37 000 prises entre 2014 et 2020. Les déploiements ont commencé sur Roanne, Commelle-Vernay, Mably et Le Coteau.

Pour les 34 autres communes de Roannais Agglomération, aucun opérateur ne s’est engagé en faveur d’un déploiement jusqu’à l’habitant. C'est pourquoi Roannais Agglomération a décidé de s'engager avec le SIEL dans le programme de réseau d'initiative publique THD42 pour assurer un même niveau de service à tous ses habitants: 17 468 prises entre 2014 et 2018.

L’agglomération participe à hauteur de 540€ par prise, représentant un montant global de 9,4 M€.

L’agglomération œuvre aux côtés de tous les acteurs publics ou privés (Conseil Départemental, France Télécom - intention d’investissement sur 6 communes, projet THD42 pour les autres communes...) pour que chacun des habitants, des entreprises et des services publics ait accès au très haut débit dans les délais les plus courts et dans une égalité de traitement, priorisant les zones actuellement les plus mal desservies en ADSL.