ENTRE NATURE ET MODERNITÉ

Près de l’église, au coeur du village de Combre, le vieux puits, profond de 40 mètres, alimentait en eau toute la population à la fin du XIXème. Rénové, il occupe désormais un rôle symbolique dans cette bourgade de 400 hectares, passée de 200 à 440 habitants en 30 ans. La proximité de l’axe Thizy-Roanne a attiré des familles jeunes, séduites par le cadre de vie, dans ce coin tranquille situé à l’est du département, frontalier du Rhône.

Yanigav, fabricant de matériel agricole et forestier, et la scierie Lion, qui comptent chacun une dizaine de salariés, sont les principaux employeurs de la commune, où l’on trouve aussi quelques artisans. Le Comité des fêtes, avec sa belle manifestation aoûtienne, et le Sou des écoles contribuent au dynamisme associatif, aux côtés des activités culturelles de la médiathèque, qui sera bientôt agrandie.

« AUCUNE LAMPE ÉNERGIVORE »

L’école Odette-Lagrange, grâce à sa classe unique de 20 élèves, garde une place centrale, défendue avec vigueur par les parents et la mairie : « La commune a beaucoup investi pour cette école. Sans elle, il n’y aurait plus de vie dans le village », constate Alain Rossetti, le maire. Première école numérique de la Loire dès 2005, elle dispose d’une garderie et d’activités périscolaires. Des travaux de mise en accessibilité sont prévus cet été et une nouvelle cantine sera construite. La salle des fêtes, elle-même agrandie et mise aux normes en 2015,
et le city-stade fonctionnent bien. « Nous travaillons pour les jeunes », souligne M. Rossetti.

Ancien professionnel de l’éclairage, le premier magistrat combrisard assure qu’« aucune lampe énergivore » n’équipe sa commune. Cette performance lui a valu un classement deux étoiles par l’Association nationale
pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne. Alain Rossetti s’est battu aussi pour obtenir, dès 2013 à Combre, la fibre optique, avant la mise en route du plan THD 42 (Très haut débit). « Ma plus belle réussite », estime-t-il.

Mise à jour Juin 2017