Culturelle, sportive et festive, Lentigny bénéficie d’une dynamique économique qui a soutenu l’essor de sa population depuis quelques années.

Traversé par trois routes départementales, Lentigny est un village discret, au calme un brin trompeur. Le rond-point, orné d’une coquille Saint-Jacques évocatrice du passage des pèlerins, symbolise sa tradition d’accueil. « Lentigny est une commune qui bouge » assure Bernard Sainrat, le maire. « Semi-urbaine, elle défend la ruralité et offre un cadre de vie agréable. »
La proximité de Roanne, à 8 km, attire les jeunes ménages. En témoigne l’essor de la population, passée de 1 500 à 1 718 en huit ans. Celle-ci trouve sur place tous les services nécessaires grâce à la nouvelle zone commerciale, à une zone artisanale intercommunale en développement et aux professions de santé (médecin, infirmières, kinés, pharmacie, vétérinaire).
Mais les contraintes du Scot limiteront bientôt la construction au sein de la commune, qui finalise son Plan local d’urbanisme.

« Tricoter le lien social »

Irrigué par une vie associative très riche, le village avait besoin de « tricoter le lien social », selon le maire. De là est né un pôle administratif, en 2014, réunissant la mairie, l’agence postale et la médiathèque. La salle de sport rénovée, où évolue l’équipe de basket en Nationale 3, sera inaugurée en avril. Le complexe sportif accueille deux clubs de football. Côté culturel, la médiathèque, très dynamique, Musicor, école de musique rattachée à l’agglo, et les Tisseurs de son (musique classique) produisent des animations de qualité.
Le groupe scolaire, qui compte 227 élèves et gère sa propre restauration, reste un pôle important, avec des activités périscolaires gérées par le personnel communal et des intervenants. En outre, Lentigny apprécie
les services offerts par l’agglomération, de l’assainissement à la fibre optique en passant par le centre de loisirs.
Village actif et entreprenant, Lentigny savoure enfin la fierté d’avoir donné de grands noms au sport et à la culture : Anne-Sophie Mondière (judo), Christophe Petitbout (aviron), Raymond Petitbout, ancien maire
et arbitre international de basket, et Laure Gardette, César du meilleur montage pour le film Polisse.