Un village, une âme, des habitants. Toute la magie des Noës s’est perchée aux portes des Monts de la Madeleine.

SUSPENDUS PAR LA MAGIE DE L’HOMME

elle une arche déposée sur une zone montagneuse, le petit village des Noës trône fièrement sur les hauteurs du Roannais. Fiers, les Noësiennes et les Noësiens peuvent l’être. Leur village possède plus d’une qualité dans différents répertoires. Historiquement d’abord, Les Noës furent connus pour avoir recueilli un déserteur qui
deviendra le patron de tous les curés de l’Univers selon le Pap e Pie XI en 1 929, le célèbre curé d’Ars.  Géographiquement ensuite, le petitvillage de 197 habitants peut se targuer de sa vue imprenable, du hautde ses 1000 mètres d’altitude, sur les barrages du Chartrain et du Rouchain,mais aussi avec ses 77 km de chemins forestiers. « A l’origine, Les Noës étaient connus pour sa petite station de ski de fond  » se rappelleStéphane Raphaël (photo), maire depuis 2001. « Aujourd’hui, on pratique la randonnée, le VTT, des balades équestres, le tir à l’arc… »

« NOTRE VILLAGE EST UNE ÉQUIPE »

Humainement enfin, avec ses associations au nombre de 4, et son école. « Une association très dynamique a créé le gîte, puis des chalets », explique le maire. « Notre village est une équipe de jeunes et d’anciens.
Les écoliers sont 14 cette année et seront 22 l’année prochaine », assure Stéphane Raphaël. « Les enfants partis il y a quelques années, reviennent au pays ! » Un pays magique connu aussi pour sa route qui paraît monter mais qui descend en réalité, grâce à un effet d’optique. En revanche, le gîte communal sport et nature (3 épis) et les 8 chalets du Parc résidentiel de loisirs, qui appartient aujourd’hui à Roannais Agglomération, ne trompent pas l’oeil du visiteur. « On fait le plein tout l’été avec la piscine », assure Claudette Cezilly, présidente de l’association
qui gère les locations. Née aux Noës, elle en est partie puis revenue…
Comme beaucoup d’autres qui, même pour quelques jours, retrouvent fidèlement chaque année le petit village suspendu.

Mise à jour décembre 2015