Apprécié des randonneurs, le village garde une vraie force économique et continue d’aménager son centre-bourg.

Les premiers documents connus font état de Montagny vers l’an 900, à travers l’abbaye Saint-Sulpice. Des traces écrites font état de cette époque. Étendu sur 25 km², le village abrita, avec l’essor du tissage, jusqu’à 2 500 habitants à la fin du XIXème siècle. Après avoir fluctué de 1 250 à 1 050 depuis la guerre, la population se maintient à 1 100 Montagnards de nos jours.

Située à 450 m d’altitude, « notre cité fait partie des trois communes les plus à l’est de Roannais Agglomération »,  remarque Philippe Jailler, maire depuis 3 ans. « Elle offre aux regards de jolis paysages en direction de Roanne, de la Côte Roannaise et de Pierre-sur-Haute. » Les chemins communaux, arpentés par les marcheurs, et les deux itinéraires, recensés dans le Guide des balades du Roannais, ont de quoi rivaliser avec les Monts de la Madeleine.

LE BOURG CONTOURNÉ DEPUIS 2011

Plus de 200 emplois sont répertoriés à Montagny, dont une centaine au sein de deux entreprises internationales : l’une spécialisée dans l’assainissement, l’autre dans les étiquettes apposées sur les bouteilles de vin. La roseraie Dorieux, créateur de roses, fait partie des institutions du village, qui compte une dizaine de commerçants et artisans, deux écoles (110 élèves), un Ehpad, mais aussi 24 exploitations agricoles, se situant sur les zones AOC Boeuf de Charolles et Charolais.

Contournée par une déviation depuis 2011, la commune a construit, lors du dernier mandat, un restaurant scolaire et un city stade. L’actuelle équipe municipale a voté la réfection d’une des trois rues principales, offrant des trottoirs plus sécurisés, et a rénové deux de ses trois salles : une salle de réunion et la salle des fêtes. En projet, la réfection de l’aire du Champ de Foire et l’utilisation de deux terrains en contrebas seront bientôt débattues. Montagny, qui va réélire en 2018 son conseil municipal d’enfants, travaille également sur l’adressage de chaque habitation, utile pour les secours, les livraisons et pour le raccordement prochain à la fibre optique.

 

 

  • Superficie : 25,6 km²
  • Densité : 46 hab/km²
  • Zones d'Activités Economiques : Une ZAE (niveau 3 : intérêt local) sur le secteur de Varinard
  • Nombre d'emplois (2011) : 315 emplois
  • Entreprises phares : Sade (environ 75 emplois), MCC (ex Monroe Etiquette) , Sextant Etiquettes, Salaison Chassignol, 1 EHPAD, Roseraies Dorieux (créateur « obtenteur » de roses)
  • Commerces : 1 épicerie, 1 boulangerie
  • Services et services publics : 1 bar, 1 garagiste, 1 salon de coiffure
  • Equipements Petite enfance-jeunesse et établissement scolaires : 2 groupes scolaires (5 classes) regroupant maternelle et élémentaire (25 et 50 élèves dans le premier ; 17 et 23 élèves dans le second), un restaurant scolaire / centre 
  • Equipements culturels : 1 salle des fêtes, 1 salle des réunions 
  • Equipements sportifs : 1 terrain de foot, 1 salle multisports, 1 terrain de tennis extérieur, 1 terrain de boules
  • Equipements et services de santé :1 EHPAD, 1 pharmacie, 1 médecin, 1 kinésithérapeute, 2 infirmières 
  • Hébergements touristiques : 2 gîtes et 8 chambres d’hôtes (3 hébergements)
  • Sites touristiques principaux : 1 sentier de randonnée
  • Lignes de Transports en Commun : La ligne 14 du réseau Roannais Agglomération (ex-ligne TIL 204) dessert la commune (9 arrêts) ; Au 1er janvier 2014, la ligne 29 dessert la commune (ligne de proximité, 3 arrêts) ; Une ligne CG 69 (Cours La Ville/Roanne) dessert la commune (3 arrêts)
  • Nombre d'exploitations (2010) : 39 exploitations ont leur siège sur la commune
  • Superficie Agricole Utilisée (2010) : 1627 ha
  • Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) : AOC Boeuf de Charolles, AOC Charolais