Attachée à ses pâturages et à sa qualité de vie, la commune n’en revendique pas moins son appartenance à l’agglomération et souhaite tirer bénéfice de sa proximité avec l’A89.

NOTRE-DAME-DE-BOISSET, L’AGGLO CÔTÉ NATURE

U n village paisible, à deux pas de la ville. Notre-Dame-de-Boisset respire un calme impressionnant. Tout est parti d’une modeste chapelle, érigée en 1070 et dédiée à la Vierge au milieu des futaies (boissetum signifiant « petit bois » en latin). Il faut attendre le XVIIIème siècle pour que le village prenne consistance, autour de ses
vignes et prairies. De 1940 à 1942, ses habitants y accueilleront 90 réfugiés lorrains, employés comme manoeuvres dans les fermes. Depuis 2010, des retrouvailles régulières avec le village de Nepvant (Meuse),officialisées par un jumelage, scellent les liens d’amitié entre les deux communes.

LA COMMUNE LA PLUS PROCHE DE L’AUTOROUTE

Notre-Dame, qui a perdu sa vigne au siècle dernier, abrite encore neuf exploitations agricoles d’élevage charolais. En 20 ans, la population a augmenté de 55 %, totalisant 565 « Boscois ». Pas question, cependant,
de devenir une « cité-dortoir » pour David Dozance , le jeune maire élu en 2014 : « Nous avons un village tranquille, où il fait bon vivre. Je souhaite y maintenir cette qualité de vie. Ce ne sera pas un mandat d’investissement mais de maintien des équipements publics ». Préserverl’école (65 élèves) fait donc partie des priorités, même si les règles d’urbanisme, freinant la construction, limitent l’apport de nouvelles populations.
Une auberge, un gîte rural et des chambres d’hôtes contribuent au dynamisme de la commune, qui s’appuie sur un fort tissu associatif.

Adhérer à Roannais Agglomération était jugé vital pour le premier magistrat, qui mise sur la future ZAIN (Zone d’activité d’intérêt national) du Bas de Rhins, un espace de 40 ha, prévu à l’horizon 2030, dans un partenariat Agglomération-Département. « Cette zone, qui apportera de l’emploi, aura toute sa place ici : nous sommes la commune de l’agglomération la plus proche de l’autoroute. »

Mise à jour octobre 2015