Nicolas Chargueros : vice-président délégué à la transition énergétique

L'Agglo investit massivement des les énergies renouvelables. Quels sont vos objectifs ?

Agir face aux conséquences inéluctables du dérèglement climatique est une urgence ! Roannais Agglomération a été visionnaire en s’engageant dès 2014 dans la démarche Territoire à énergie positive. Notre objectif est double : couvrir 50 % de nos besoins énergétiques par des énergies renouvelables locales et réduire de 50 % notre consommation d’ici 2050 ! Sachant que nous espérons même aller au-delà ! En effet, nous sommes l’un des premiers territoires en France à avoir amorcé autant de projets aussi rapidement. De fait, Roannais Agglomération a 10 ans d’avance et fait figure de modèle sur le plan national. Ce qui nous a valu plusieurs distinctions*, mais aussi une invitation de la ministre de la Transition énergétique afin de lui exposer nos projets et surtout notre méthode.

Tout d’abord, la mixité et la diversité de nos projets : développement du solaire, de l’éolien, de la méthanisation, d’un réseau de bus 100 % électrique, sans oublier la rénovation énergétique des logements ou l’accompagnement des petites entreprises pour réduire leur empreinte carbone…

 

Roannais Agglomération a 10 ans d’avance !

 

Deuxièmement, le portage public de nos projets. Ce qui nous garantit la maîtrise de A à Z de leur développement, tout en générant des bénéfices au service du territoire. Là aussi, il s’agit d’une première en France ! Enfin, nous avons toujours associé élus et habitants via une étroite concertation. Cela nous a permis de réaliser nos projets en un temps record, sans rencontrer d’opposition. Ce qui est extrêmement rare, notamment pour l’éolien !

Quelles autres énergies souhaitez-vous développer ?

Nous explorons toutes les pistes, pourvu qu’elles restent respectueuses de l’environnement et de la biodiversité. D’ici 2026, nous comptons intensifier le déploiement du solaire en toiture sur une cinquantaine de sites. Nous avons aussi la chance de produire de l’hydroélectricité, avec notamment le barrage de Villerest, et nous souhaitons optimiser davantage cette ressource naturelle. Enfin, nous avons engagé des études pour développer d’ici 2030 la production d’électricité et de chaleur par géothermie, qui pour moi est probablement l’énergie de demain.

* Marianne d’or du développement durable en 2021 et 2022 et Trophée des énergies renouvelables en 2023.