Actualités
Roannais Agglomération

BALADE PATRIMONIALE : LA TOUR DE SAINT-JEAN-SAINT-MAURICE-SUR-LOIRE

Elle est la sentinelle de la Loire. Impossible de la manquer en arrivant sur le village de Saint-Jean- Saint-Maurice-sur-Loire...

L’ancienne tour, si chère au cœur des habitants du vieux bourg, a été maintes fois dessinée et peinte. Par sa silhouette romantique, elle a toujours inspiré les artistes peintres du Roannais et d’ailleurs.

Cette tour est en fait un donjon médiéval de forme cylindrique, d’une hauteur initiale de plus de 20 mètres. Il fut construit, avec son château, au XIIe siècle pour former la forteresse de Saint-Maurice. Témoin des luttes féodales entre le Forez et le Beaujolais et des vicissitudes de l’histoire, il resta vaillamment debout, alors que le château subissait, lui, les attaques vengeresses des troupes de Richelieu en 1626.

UNE TOUR DE DÉFENSE, MAIS PAS SEULEMENT

Le donjon avait une fonction de défense, mais aussi de garde-manger. Il faut imaginer les guetteurs et sentinelles armés, organisant des rondes de surveillance le long du hourd, sorte de balcon circulaire en bois qui la ceinturait alors. On peut d’ailleurs constater la présence de trous carrés qui marquent l’emplacement des poutres qui soutenaient cet encorbellement en bois. De même, la tour était recouverte d’un toit conique donnant une allure élancée et élégante à l’édifice.
À l’origine, l’entrée du donjon se trouvait à six mètres du sol, avec un accès limité au premier étage par une petite ouverture encore visible aujourd’hui.
Le rez-de-chaussée parfaitement étanche et clos servait – comme beaucoup de donjons de l’époque – d’entrepôt pour les céréales. Les cotations des murs de plus de trois mètres d’épaisseur à la base attestent de cette fonction de grenier de la forteresse et d’entrepôt à vivres.

UNE VUE PANORAMIQUE À 360 DEGRÉS

La tour a fait l’objet de soins par la municipalité : elle a été rénovée en 1989 et un escalier à colimaçon a été installé ainsi qu’une plateforme à son sommet, offrant un accès libre. Foudroyée en août 2000 sans faire trop de dégâts sur les pierres de la margelle, ses marches d’escalier sont gravies toute l’année par de nombreux visiteurs qui apprécient le point de vue sur les toits du vieux bourg et la vue panoramique à 360 degrés sur les environs.

Par Nathalie Rabeyrin, présidente des Amis de Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire
Plus d’informations sur les-amis-42155.com